• +34 667 083 094
  • julien.bourdeau1@gmail.com

Cultura: cinema, museo, música, arte, literatura

Les Choristes de Christophe Barratier (2004)

Résumé de l’histoire (drame)
En 1949, Clément Mathieu, professeur de musique sans emploi, est nommé surveillant dans un internat de rééducation pour mineurs.
Par la magie du chant, il va transformer la vie des enfants…

Distribution
Clément Mathieu : Gérard Jugnot
Pierre Morhange enfant : Jean–Baptiste Maunier
Pierre Morhange adulte : Jacques Perrin
Chabert : Kad Merad
Rachin : François Berléand
Pépinot : Maxence Perrin
Mondain : Gégory Gatignol
Corbin : Thomas Blumenthal
Violette Morhange : Marie Bunel
Le Querrec : Cyril Bernicot
Le Père Maxence : Jean–Paul Bonnaire

Le réalisateur: Christophe Barratier (1963 – )
Les Choristes est son premier long–métrage. Ça a été le plus grand succès commercial 2004 en France et un énorme succès international.

Anecdotes
> Le film a reçu 2 César (sur 8 nominations). Il a été nominé aux Golden Globe et aux Oscar 2005
> Les enfants qui jouent dans le film ne sont ni des acteurs ni des chanteurs. Seul, celui qui a le rôle principal des enfants, Jean Baptiste Maunier, utilise sa vraie voix pour chanter dans le film. Il a été trouvé par hasard. Il était soliste dans la chorale “les petits chanteurs de Saint Marc” à Lyon. Lui et sa chorale ont été choisi mais c’est le seul à apparaître à l’écran. Les autres enfants du film ont été trouvé sur place, en Auvergne. Ils chantent en “play–back”. Seuls les interprètes de “Corbin” et “Leclerc” ont une petite expérience d’acteur.
> L’histoire est supposée se passer en hiver mais le film a été tourné en été sous une forte canicule. Les enfants ont eu du mal à supporter leurs tenues d’hiver.
> Le scénario du film est inspiré du film “La Cage aux rossignols” de Jean Dréville.
> Gérard Jugnot, Clément Mathieu dans le film (rôle principal), est également producteur du film. Très célèbre en France, il est plutôt habitué à jouer des rôles de comiques. Il trouve ici le “rôle de sa vie”. Son image a changé avec le film et il est ravi.
> Jacques Perrin (Pierre Morhange adulte et producteur associé du film ) est très connu en France. Il a réalisé “Le Peuple migrateur” et produit de nombreux films. Il est également acteur et a joué le rôle de Maxence dans “Les Demoiselles de Rochefort”. Son fils, Maxence, joue le rôle de Pépinot.

Cadre référent la France de l’après-guerre
Cette période (1947-1949) est marquée par la reprise de l’activité économique (plan Marshall) et l’instabilité ministérielle. Le Parti Communiste et la CGT raniment des luttes sociales (SNCF et mines) qui s’essoufflent rapidement : leur critique du monde occidental lance les premiers jalons de la période de « guerre froide ». La France s’embourbe dans son ancien empire colonial (début de la guerre d’Indochine). Misère, rationnement alimentaire et marché noir marquent la vie quotidienne des Français.
En 1945, la société française modifie son regard sur l’enfance délinquante : les pénitenciers et autres bagnes sont fermés. Une révolte de grande ampleur s’est produite en 1934, à Belle-Ile en mer ; de nombreux intellectuels – dont Sartre – se mobilisèrent en faveur des enfants. Cette révolte inspira à J. Prévert un poème : la Chasse à l’enfant. La délinquance juvénile a été aggravée par la guerre. Au tribunal pour enfants de la Seine, on enregistrait 4 500 cas d’enfants délinquants en 1938, et, avec une population sensiblement diminuée, 10 000 cas en 1943. Les délits les plus fréquemment relevés concernent les vols et le marché noir ; on constate également de nombreux cas de coups et blessures, d’escroquerie. Henri Gaillac, inspecteur général de l’éducation surveillée tente d’expliquer l’augmentation de la délinquance : « L’exode favorise le vol dans les maisons abandonnées, le contingentement des denrées favorise le marché noir, le chômage général, l’absence de gouvernement reconnu par tous, et, à l’échelon individuel, l’absence du père favorisent le vagabondage des garçons et des filles ». L’ordonnance du 2 février 1945 met en place une justice des mineurs aux principes entièrement nouveaux dont le pilier essentiel est un nouveau magistrat spécialisé : le juge pour enfants. Les mineurs ne peuvent faire l’objet que de mesures de protection, d’éducation et de réforme. Le texte demande au juge de s’appuyer sur les services sociaux spécialisés existant auprès des tribunaux pour enfants pour effectuer des enquêtes sociales sur la famille du jeune et pour établir son profil médico-psychologique. Pourtant, entre 1944 et 1948, on ne dénombre pas moins de six révoltes importantes de pensionnaires, dont une nouvelle fois celle de l’établissement de Belle-Ile.

WEB TIIC TV MUSÉE-GALERIE-EXPOS:

WEB TIIC TV ARTS:

WEB TIIC TV CINÉMA:

WEB TIIC TV COURT-MÉTRAGE:

Leave your message